FOSSIEUX

 

Le nom du village a évolué au fil du temps:

1327: Foussues ;  1339 : Foussuelz ;  

1427: Foussuelx ;  1612 : Foussieux ;

1793 : Fossieux ;  1870 : Fossingen ;  

1918 : Fossieux 
 

blason

 

Son Histoire

Avant 1264 Foussueu fait partie des possessions de Henri comte de SALM.

En 1264, propriété de Thibaut Comte de BAR, la maison de Foussueu  est reprise par Buenes de Foussueu à charge de quatre mois de garde au château de TOULON

(situé à Lixières 54).

En 1286,  Foussues est propriété et fief d'André d'AMANCE seigneur de Bioncourt.

En 1327, Liétard de Foussues reprend la maison de Foussues attaché au Duc de Lorraine.

En 1347, Liétard de Foussues fit hommage au Duc de lorraine pour sa maison forte.

En 1375, la Maison est reprise par Périn de Fousnel (Fossieux).

En 1392, elle est reprise par Raoul de COUCY Évêque de METZ.

A cette époque le village de DONCOURT qui est situé à 1 km de Fossieux appartient aux Templiers.

En 1395, l’Évêque de METZ engage sa maison au Duc de Lorraine.

Au XV siècle la seigneurie relevait des Gournay, puis des Grands Faulx.

En 1427,  Jean de Malaucourt déclare tenir en fief tout ce que possède le Duc de Lorraine sur la seigneurie de Foussieux moyennant 300 livres. 

 

 

 

 

 

Cette présentation est le fruit du travail de recherches

faites par Paul COLOMBIÈS

dans les archives départementales de:

Moselle et de Meurthe et Moselle,

et archives personnelles.

 

 

 

 

En 1450, au décès de Jean de Malaucourt, Hanus de Kemenerts hérite de Fossieux et de son château-fort qui fut construit par les Templiers.

En 1594, les biens des Templiers étant légués aux Chevaliers de Saint-Jean, ceux-ci font un bail de location pour un gagnage (pâturage) à Fossieux.  

1632  marque l'invasion de Doncourt par les Suédois, les habitants se réunissent aux abords du Château qui est détruit. Le chœur de l’église actuelle en est l’ancienne chapelle.

En 1665,  Louis Hellot seigneur de Fossieux donne son dénombrement au Duc Charles IV pour les deux tiers du village et linage de Fossieux, mouvant du marquisat de Nomeny.

En 1692,  Fossieux compte 12 familles.

En 1751,  Fossieux est rattaché au bailliage de Nomeny.

En 1784, le seigneur est propriétaire de 293 arpents.

Il y a 1 curé, 6 laboureurs, 7 veuves, et 51 manouvriers.

En 1789, Fossieux, qui compte 355 habitants, fait partie du canton de Delme situé dans le Département de la Meurthe.

En 1802, Fossieux avec ses 272 habitants pour 65 feux devient paroisse succursale, avec pour annexe Ajoncourt.

En 1858, Fossieux compte 337 habitants.

1871 - 1918 

 

Thumb 1375871405 57 fossieux 1024

En 1871, Fossieux (qui intègre le département de la Moselle) est rattaché à l’Allemagne sous l’égide de l’Empereur GUILLAUME 1ER pour 47 ans.

En 1914, Le KAISER mobilise.

Le 9 mai se déroule la dernière réunion du conseil municipal, la mobilisation des troupes est décrétée le 29 juillet 1914. Le 3 Août 1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France.

 

La mobilisation allemande de 1914 désigne le rappel sous les drapeaux en 1914 de théoriquement tous les Allemands aptes au service militaire.

Les Alsaciens-mosellans sont mobilisés et partent sur le front russe.

Au cours de ce conflit, FOSSIEUX comptera trois tués aux combats.

1918

 

 

Annexé à l'Empire allemand depuis 1871, Fossieux (département de la Moselle) est de nouveau rattaché à la France.

 

 

Début 1919, afin de permettre aux habitants de rentrer chez eux, l’administration française fait construire des baraquements provisoires qui dureront jusqu'en 1926.

 

 

 

 

Capture d e cran 2016 06 29 a 18 20 22

Par décret du 02 novembre 1921,

Fossieux est décoré de la croix de GUERRE

 

Thumb 1353255889 57 fossieux 001 1024

 

 

 

En 1924, lors de la reconstruction du village, il est procédé à la démolition des derniers remparts du château dont deux tours (ferme Toussaint), les rues sont remises au carré et un tout à l’égout permet l’évacuation des eaux usées, les caniveaux récupèrent l’eau de pluie : le village ne se ressemble plus. L’école change de place et les maisons qui étaient à coté du ruisseau sont intégrées au village, toutes les maisons disposent d’une fosse et d’une écurie.

 

 

Thumb fo 1024

 

Thumb 1348492466 57 fossieux 003 1024

1940

 

 

 

L'invasion allemande

La France est envahie.

Fossieux est dans la tourmente, l'ancienne frontière est remise en place.

 

L’EXODE 

Le 18 novembre, à 9 heures,

les 130 habitants sont prévenus que pour 11 heures, ils doivent être rassemblés avec leurs bagages pour le grand départ.

Pendant plus de quatre ans SORGES en Dordogne sera leur terre d’accueil, c’est là que vont vivre les 130 habitants de Fossieux, avec leurs joies : plusieurs naissances, quelques mariages et avec leurs peines : 7 décès, mais surtout avec l'espérance d'un retour en Lorraine. C'est là aussi que 13 jeunes de FOSSIEUX  (soit 10 % de la population) rejoindront le maquis de Restal et la Brigade d’Alsace Lorraine, sous les ordres d’André MALRAUX. Ils combattront jusqu’au nid d’aigle dans la 1ère armée sous les ordres de DE LATTRE DE TASSIGNY.

Le retour à FOSSIEUX se fait pour la plupart en Mai 1945 dans un village détruit, ravagé, anéanti, où il ne reste plus  pierre sur pierre, avec cette vision apocalyptique où les morts côtoient les vivants.

Les corps de ceux qui sont décédés en Dordogne seront rapatriés en 1947. 

C'est le jour du retour des corps, qu'il y eu une vraie communion entre les vivants et les morts et que tous purent faire le deuil de plus de quatre années d’exil, qui avaient engendré la peur, la souffrance et l'espoir.

Par le décret du 11 juillet 1948, Fossieux est à nouveau décoré de la croix de guerre. 

 

Thumb 21 fossieux 1946 07 12 1024

photos aériennes de FOSSIEUX

prises le 12 juillet 1946

on peut voir (dans les cercles rouges)

deux chars d'assaut,

vestiges de la bataille qui eut lieu

à FOSSIEUX

Thumb 22 fossieux 1946 07 12 1024

 

 

FOSSIEUX et son PATRIMOINE

 

La Chapelle des Templiers :

notre Église

voir aussi :   ICI

Thumb img 1861 dxopsp 1025

 

 

 

Elle aurait été construite il y a bien longtemps, on peut remonter vers 1121 à l’époque où les Templiers régnaient sur notre territoire et devaient être propriétaires du château dont cette église, plus précisément le chœur actuel, était la chapelle.

Cette église est, selon l’histoire, bâtie sur un lieu «sacré » dont l’origine remonte au temps des Celtes.  L’église : Sainte Marguerite  XIIème et XVème siècle est l’ancienne chapelle castrale du château qui fut détruite vers le XVIIème siècle et appartenait à l’origine aux  TEMPLIERS, puis aux Chevaliers de St Jean.

Reconstruite de style gothique tardif à trois nefs et trois travées, les supports étant de plan circulaire avec des socles polygonaux. Le chœur est allongé, les clefs de voûte sont figurées.

Elle a été classée Monument Historique en 1920.

Ce lieu de recueillement, n'est aujourd’hui plus ouvert que lors des offices religieux et lors de la journée du patrimoine.

 

Un Étang

 

A vocation piscicole, il a été créé dans les années 1990 à la sortie du village sur une ancienne peupleraie et divers pâturages.

Havre de paix, il est très fréquenté et apprécié tout l'été par de nombreux pêcheurs et promeneurs venus de toute la région.

 

Dscn2194 1024

 

 

L'ancien village de DONCOURT

 

Avant 1600 et jusqu'à sa destruction, Doncourt était une grosse agglomération très peuplée, qui vivait de l'agriculture . Le territoire de ce village était conséquent puisqu'il s'étendait du ruisseau de Fossieux jusqu'à la forêt de Lemoncourt, en allant vers Craincourt et Aulnois.

Dans les temps plus anciens, il avait appartenu à la seigneurie d'Aulnois sur Seille, puis rattaché au seigneur de Fossieux, Henry de HELLOT, conseiller d'état du Duc de Lorraine.     Il était appelé Doncourt sur Seille afin de le différencier de Doncourt aux Templiers, situé dans le département de la Meuse.

En 1632 (1636 ?) le village de Doncourt est envahi et détruit par les Suédois.               Ceux-ci sont envoyés par le Roi de France afin d'affaiblir le Duc de Lorraine, Charles IV.     Les habitants furent en grande partie massacrés et les survivants se réunirent aux abords des châteaux et seigneuries de Fossieux, Aulnois et Craincourt, afin de se protéger.            Le territoire fut partagé entre les villages d'Aulnois, de Craincourt et de Foussues (Fossieux). Suite au massacre la population de Foussues ne compte plus que 27 habitants.

 

 

Nume riser copie

Doncourt était situé sur le bord du chemin de VIC, route ancestrale qui reliait Pont-à-Mousson, ville universitaire, à Vic-sur-Seille, la ville des Évêques. Une route très fréquentée où transitait un commerce important avec la route du sel. Doncourt était le relais, car à mi-chemin entre Vic et Pont à Mousson.  L’histoire et la légende nous disent que cette route aurait été empruntée par plusieurs reines du royaume de France qui venaient d’autres pays.

Le village détruit de Doncourt fait partie du territoire de Fossieux. Le territoire de Doncourt est composé de très petites parcelles qui ont été cultivées jusque dans les années 1960 ; elles appartiennent à des particuliers et sont toujours des propriétés privées.

Les ruines du village de Doncourt sont quelques tas de pierres calcinées, dispersées sur environ 3 hectares et sont enfouies sous les ronces et les haies.

Une Forêt

 

Plantée dans les années 1947 et 1971 à la place d'anciennes vignes et vergers, elle garnit tout un coteau d'environ 13 Ha sur le bord de l'étang.

  

LES  PERSONNALITES DE FOSSIEUX

 

Jules Génois, né à Fossieux, il sera député de la 3ème République.

 

L'Abbé Léon FABING, curé de Fossieux en 1937, durant l’Exode de 1940 l'évêque lui demande de rester à Fossieux,  il sera arrêté (mandat d'arrêt du 3 octobre 1942) et interné à DACHAU matricule 40325, il a baptisé des enfants polonais, et aidé des prisonniers.

Libéré le 15 mai 1945 il sera nommé dans une autre paroisse.

 

Madame BERNARD, née Marie Joséphine SARRAZIN  propriétaire à Fossieux,

mariée à  Maître BERNARD notaire à NANCY fit de nombreux dons, tant à la commune qu'à la paroisse.

 

blason

Date de dernière mise à jour : dimanche, 06 Novembre 2016